Visiter le portail Wallonie.be Portail sur le surendettement
Vous êtes ici:

Taille du texte:

COVID-19, prévenir et gérer les difficultés financières

De nombreux citoyens (consommateurs, entreprises, indépendants) s'inquiètent pour leur avenir financier et s'interrogent sur les mesures prises et leur marge de manœuvre dans le cadre de la crise actuelle.

L'Observatoire du Crédit et de l'Endettement vous apporte des réponses pratiques en vue de prévenir les difficultés financières. Vous trouverez toutes les réponses à vos questions en cliquant sur ce lien. Une mise à jour est réalisée au fur et à mesure de l'actualité (dernière mise à jour : 26/11/2020).

Pour toute autre question, vous pouvez contacter l'équipe de l'Observatoire par email (consultations@observatoire-credit.be) et par téléphone (071.33.12.59) ou visiter le portail "Lutter contre la pauvreté".

Méfiez-vous des indemnités "covid" parfois réclamées par les commerçants. Si ce montant n'est pas annoncé clairement par le professionnel avant l'achat, vous pouvez le contester et refuser de le payer.

Méfiez-vous des propositions de prêt d’argent que vous recevez sans rien avoir demandé. Il s’agit sûrement d’une arnaque. Avant de prendre un crédit, renseignez-vous sur le prêteur. Vous trouverez plus d’informations sur le site du SPF Economie 

Vous avez été contacté par un huissier, un avocat ou une société de recouvrement

C’est quoi ?

A la suite d’une facture ou d’un rappel non payé, le fournisseur peut faire appel à une société de recouvrement ou un huissier/avocat pour récupérer la somme due.

A ce stade, vous êtes toujours dans le recouvrement amiable, c’est-à-dire qu’une aucune saisie ne peut être pratiquée.
Les seuls frais supplémentaires pouvant vous être réclamés dans ce courrier sont les frais de rappels de paiement, les intérêts de retard et la clause pénale 📘s’ils sont prévus dans les conditions générales.

Même si vous devez de l’argent, certaines pratiquent sont interdites. Sachez que la loi défend également aux créanciers 📘 de vous harceler et certains comportements comme les lettres de menace, les appels téléphoniques ou les visites au domicile entre 22h et 8h ou sur le lieu de travail, les enquêtes auprès des voisins ou de la famille... Pour en savoir plus sur les pratiques interdites.


Comment lire le courrier de la société de recouvrement ou de l’huissier ?

Ce courrier reprend généralement une série d’éléments :

  • le service dont vous avez bénéficié ;
  • les coordonnées du fournisseur ;
  • le montant à payer ;
  • le délai de paiement ;
  • les coordonnées bancaires du fournisseur ;
  • les frais de rappel et taux d’intérêt de retard de paiement.

S’il s’agit d’un courrier de mise en demeure, le courrier doit également comporter les éléments suivants :

  • la clause pénale ;
  • la mention « en l’absence de réaction de votre part dans le délai prévu (au moins quinze jours), le créancier peut procéder à d’autres mesures de recouvrement. »

Que devez-vous faire ?

Réagissez immédiatement afin de tenter de trouver une solution amiable (un arrangement) avec le fournisseur. En effet, l’introduction d’une procédure judiciaire causerait des frais importants et augmenterait votre dette.

Définitions :

Clause pénale : clause du contrat qui prévoit un certain montant que le débiteur devra payer s’il ne règle pas à temps sa facture. Ce montant sert à indemniser le créancier en raison de la faute du débiteur.

Créancier : celui à qui de l’argent est dû

 

Nous contacter

portail@observatoire-credit.be

Service public de Wallonie

SPW Intérieur et Action sociale
Avenue Gouverneur Bovesse, 100, 5100 Jambes (Namur)
Tél. 081/327.351 - Fax 081/32.74.74
Portail de l'Action sociale

Observatoire du Crédit et de l'Endettement

Place du Perron, 38, 6030 Marchienne-au-Pont
T: 071/33.12.59 - F: 071/32.25.00
Portail de l'Observatoire du Crédit et de l'Endettement